Voyage Jordanie         
 

voyage
voyages
voyage
voyages
voyage

carnet de voyage



forum voyage


voyage en avion
Hotel voyage
Voyage groupe

Livres de voyage



Contact Carnets de voyage



 

Voyage Jordanie
Par
Denise Werlen et Marie Bahezre

Voyage JordanieSavez vous qu'au pays de la reine Noor (" Noor " signifie " la lumière ", c'est l'équivalent du prénom français " Lucie ", du " Lucia " nordique ou du " Djuti " indien)…les iris sont noirs ? 

Le nord de la Jordanie est un immense et magnifique champ d'iris noirs, qui, dans une terre pierreuse, s'épanouit dans une brise douce. Pareils aux noires tulipes de Hollande, les iris noirs de Jordanie saluent les touristes, qui, quittant la très moderne Amman, se dirigent vers le Mont Nebo, où serait mort Moïse, interdit de Terre Promise par son Dieu, et qui, de ce haut lieu, aurait regardé la Mer Morte et les rives du Jourdain, chers à son âme. Un endroit splendide, venté en diable, où de jolis fossiles striés, semés autour de la basilique, comme les cailloux blancs du petit Poucet vous mènent aux superbes mosaïques du sanctuaire. La Mer Morte y tient ses mêmes promesses d'éternité que du côté israélien et c'est dans cette vision enchanteresse, après quelque Ouzo, que l'on prend le chemin de la route du Roi, cette route dorée, sablonneuse et magique où les caravanes de chameliers acheminaient leurs épices, myrrhe, cannelle, encens et or… et où les châteaux des croisés, fort jolis vestiges, attestent de l'arrogance occidentale et de la volonté de puissance de ceux qui prétendaient aller délivrer le tombeau du Christ des mains des infidèles.Aujourd'hui de beaux enfants bédouins y trouvent refuge et cachettes et de jeunes pâtres y font paître de grands troupeaux sous un vent à décorner chèvres et cabris…


Séjour en Jordanie: comparez tous les séjours en Jordanie proposés par les plus grandes agences de voyage du net. Pour partir au meilleur prix.


Blog "Voyage et Internet" : chaque jour, le meilleur (et le pire !) des agences de voyages en ligne.


Puis, c'est Petra, cette nécropole géante, cité rose des caravanes, royaume mystérieux des Nabatéens, maîtres caravaniers venu d'Arabie, planquée au fond, tout au fond du Sîq, wadi Moussa aujourd'hui asséché, semé de figuiers géants, qui nous accueille avec son trésor, son " Khazneh " et toutes ses merveilles, théâtre, tombeaux, temples, arches roses, carrières, aqueduc et mont Aaron… dans la couleur variée à l'infini des roches, l'intelligence d'un agencement savant et le génie de l'adaptation de ce site inhabituel et rude …

C'est un peu là la matrice du monde, le ventre celé de la terre, l'écho étouffé d'une autre réalité, un autre monde disparu et vivant à la fois… Etonnement, fascination devant l'indicible… 

Puis encore, il y a Beida, Petit Petra et leurs merveilles avant le bonheur du wadi Rum, où, sous un soleil de plomb, durant quelques jours " sportifs ", on réapprend le désert, entre feux de camp et thés à la sauge, populations nomades, bivouacs et clairs de lune… 

Enfin, Aqaba, sa mer, sa foule, ses plages et ses boutiques, véritables cavernes d'Ali Baba, pour quitter dignement ce pays de rêve, tout juste face à Eilat, son voisin ennemi, à deux pas, comme ça, une des mille ironies de l'Histoire…

[ Tous les livres de voyage sur cette destination dans notre librairie ]
[
Opodo : billets d'avion souvent moins chers qu'ailleurs chez Opodo ! ]


 

Carnets de voyage 2000-2006
 - plan du site  - contact -